Association Belge des Syndicats Médicaux

Médicaments contrefaits :

En 2015, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a intercepté 60% de colis postaux contenant des médicaments illégaux en plus par rapport à l’année dernière à la même période. Les médicaments contrefaits ou falsifiés comportent d'importants risques de santé. Depuis le 1er juillet 2015, un logo européen permet d’identifier les pharmacies en ligne sûres. Les Mutualités Libres appellent les patients à cliquer sur ce logo avant toute commande de médicaments sur internet. Elles insistent en outre auprès des pharmacies agréées pour qu'elles placent ce logo sur leur site !

 

En 2013, pas moins de 10 millions de médicaments contrefaits ont été saisis au sein de l'Union européenne. En Belgique, 3.781 paquets postaux contenant des médicaments illégaux ont été interceptés en 2014, contre 1.989 en 2013. Une augmentation qui se poursuit en 2015. Malgré les risques importants des médicaments contrefaits ou falsifiés, les Belges achètent donc de plus en plus de médicaments illégaux sur internet. Autrefois cantonné à l’achat de pilules contre les pannes sexuelles ou d’hormones pour bodybuilders, le phénomène concerne aujourd’hui  une plus large palette de médicaments dont des antibiotiques et des antidouleurs. Pour protéger les consommateurs, la Commission européenne a créé un logo permettant d’identifier les pharmacies en ligne « sûres ».

 

Faux médicaments, vrais risques pour la santé

Les risques des médicaments contrefaits ou  falsifiés ne sont pas minces. Soit ils ne contiennent par exemple pas le principe actif qui garantit une bonne efficacité, soit le dosage n'est pas bon. Des substances dangereuses peuvent en outre être ajoutées aux médicaments. Les médicaments hors du circuit légal ne sont pas contrôlés par les instances compétentes et n'offrent donc aucune garantie au niveau de la qualité, de la sécurité et de l'efficacité. Le contrôle d'un médecin et l'avis du pharmacien font en outre défaut. Les médicaments contrefaits ou falsifiés peuvent donc être inefficaces, mais également carrément nocifs, sinon mortels.

 

Comment fonctionne le logo ?

Depuis le 1er juillet 2015, chaque pharmacie agréée au sein de l'UE est obligée de placer le logo composé d'une croix blanche sur un fond vert sur son site internet. Un clic sur le logo renvoie vers une liste de pharmacies en ligne sûres qui proposent des médicaments de manière légitime. En Belgique, c’est l'AFMPS qui est responsable de cette liste. Si la pharmacie figure bien sur la liste, vous pouvez poursuivre vos achats l'esprit tranquille. Dans le cas contraire, il faut éviter toute commande de médicaments et chercher une pharmacie en ligne qui y figure.

 

Appel

Les Mutualités Libres appellent les Belges à se rendre prioritairement chez leur pharmacien pour acheter leurs médicaments. De cette façon, ils sont sûrs que le médicament acheté n’est pas falsifié et le pharmacien peut jouer pleinement son rôle de conseiller au niveau de l’usage correct et rationnel des médicaments. En raison des importants risques des médicaments contrefaits ou falsifiés, les Mutualités Libres appellent les patients à toujours cliquer sur le logo européen lorsqu'ils souhaitent acheter des médicaments en ligne. De cette manière, ils peuvent contrôler si la pharmacie figure sur la liste et sont sûrs de ne pas acheter des médicaments hors du circuit légal. Les Mutualités Libres demandent en outre à toutes les pharmacies belges agréées de placer le logo sur leur site. Elles aident ainsi le patient à rester dans le circuit légal. 

 

Source: Union nationale des Mutualités Libres

Date de publication: 24/08/2015