Association Belge des Syndicats Médicaux

Le pharmacien de référence

1.    La fonction du pharmacien de référence ( à partir du 1er octobre 2017)

Le pharmacien de référence :

  • Est un pharmacien d’officine choisi librement par les patients chroniques
  •  Accompagne et suit le bon usage de leurs médicaments.
  • Il réalise l’intention thérapeutique du médecin en ce qui concerne le traitement médicamenteux dans les soins ambulatoires.
  • Fournit un schéma de médication clair, complet et actualisé qu’il remet au patient.

Ce schéma de médication pourra, dès que techniquement possible, être accessible aux prestataires de soins qui ont un lien thérapeutique avec le patient par le biais des canaux les plus sécurisés ; ceci ne peut se faire qu’avec le consentement éclairé du patient.

  • Propose, le cas échéants, un entretien d’accompagnement pour le bon usage de la médication, pour favoriser l’adhésion thérapeutique ou centré sur une pathologie spécifique.

 

2.    Groupe cible visé

La prestation « pharmacien de référence » n’est remboursée que dans les pharmacies ouvertes au public et pour les patients ambulatoires - à l’exclusion des patients résidant en maisons de repos ou en maisons de repos et de soins - appartenant au groupe cible suivant :

 

Tout patient, dont le constat est fait, dans la même pharmacie sur une période d’un an, d’une utilisation de 5 médicaments remboursés différents dont au moins 1 médicament chronique (‘chronique’ = au moins 160 DDD délivrées les 12 derniers mois)

 

Dans ce groupe cible, les patients prioritaires pour cette fonction sont :

  • les patients ayant le statut de « malade chronique » avec un DMG ;
  • les patients inclus dans un pré-trajet diabète et bénéficiant d’une éducation donnée par le pharmacien ;
  • les patients polymédiqués (5 médicaments chroniques ou plus sur une année) ;
  • les patients qui nécessitent ou expriment un besoin spécifique de suivi des soins pharmaceutiques en fonction de pathologies ou d’états physiologiques particuliers, de (potentiels) risques iatrogènes, de non-observance (suspectée) du traitement médicamenteux ou d’un besoin d’un accompagnement spécifique pour raison sociale.

La prestation « pharmacien de référence » n’est pas une prestation unique, mais est bien un suivi continu du patient.

 

3.    Plus-value pour le médecin prescripteur

  • L’identification du pharmacien de référence renforce le partenariat de 1ère ligne avec le médecin généraliste.
  • Le pharmacien fournit d’abord au patient puis, dès que techniquement possible, aux autres prestataires en contact avec le patient un schéma de médicationcomplet incluant également :
    • Les médicaments prescrits par tous les prescripteurs ;
    • les médicaments en automédication.
  • Le schéma de médication remis au patient est réalisé sur base de l’intention thérapeutique du médecin (posologie prescrite) sur les médicaments réellement délivrés après les soins pharmaceutiques de base.  
  • Le médecin peut, sur cette base, gagner du temps à consacrer au patient.
  • Le suivi par le pharmacien de référence permet de sensibiliser le patient à l’importance du suivi médical.
  • Le schéma de médication et le suivi pharmaceutique soutiennent le patient au niveau de l’adhésion thérapeutique.
 
Date de publication: 05/07/2017