Association Belge des Syndicats Médicaux

Centres d'accompagnement spécialisés : Suivi des enfants nés prématurés

Enfants nés prématurés : intervention dans les frais des examens de suivi dans des centres d’accompagnement spécialisés.

Un enfant né à moins de 32 semaines de grossesse et/ou avec un poids de naissance inférieur à 1.500 g peut bénéficier, dans certaines phases de la vie, d’examens de suivi dans un centre spécialisé jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 5,5 ans. 

Le médecin traitant de l’hôpital dans lequel cet enfant a été hospitalisé après sa naissance doit attester que ces conditions sont bien remplies. L’attestation doit bien sûr mentionner combien de temps a duré la grossesse et le poids de l’enfant à la naissance.

Il existe actuellement cinq centres spécialisés reconnus pour qui peuvent effectuer ce suivi.

Objectifs

Des examens sont réalisés afin de détecter le plus tôt possible d’éventuels problèmes liés à une naissance prématurée.

Ces examens sont réalisés à des périodes charnières du développement de l’enfant, jusqu’à l’âge de 5ans ½. Quatre bilans (maximum) sont établis par une équipe multidisciplinaire (médecins, kinésithérapeutes, logopèdes, psychologues et assistants sociaux).

Si des problèmes sont détectés suite à ces examens, l’enfant peut être orienté vers médecins et/ou du personnel paramédical.

Procédure

Le centre doit:

  • vérifier si l’enfant répond aux conditions pour obtenir le remboursement INAMI (attestation du médecin traitant de l’hôpital de naissance)
  • compléter la demande d’intervention dans les frais
  • envoyer la demande et l’attestation du médecin traitant déjà citée à la mutuelle, qui doit marquer son accord pour la prise en charge de du suivi.

Coûts pour le patient

Les remboursements pour les bilans se font dans le cadre du régime du « tiers payant ».

Cependant, comme pour la plupart des conventions dites « de rééducation fonctionnelle », un ticket modérateur reste à charge du patient, pour les bilans, ainsi que pour les consultations qui en découlent.

 

Source : INAMI

Date de publication: 26/03/2015