Association Belge des Syndicats Médicaux

23/04/2015 - Le tiers payant obligatoire - Enquête de Mediplanet

Bruxelles, le 23 avril 2015

 

Les résultats de l’enquête MediPlanet montrent que le gouvernement a gravement sous-estimé l’opposition du corps médical.

 

Le nombre de réponses en lui-même est surprenant, 1.381 ; un chiffre largement au-dessus de la moyenne habituelle dans ce genre d’enquête. 86,93% sont opposés à l’obligation du tiers payant (TP) bien que ces derniers ne soient pas (ou pas encore) syndiqués et que 65% pratiquent eux-mêmes le TP. Ce qui est bien la preuve que c’est l’obligation qui engendre cette opposition.

 

Plus étonnant encore, 85% se disent prêts à se réunir, à inviter un délégué syndical, 74,39% à manifester au niveau national, 83,79% se disent aussi prêts à ne pas appliquer la loi et 85,16% entendent faire la grève si des confrères étaient sanctionnés pour cette raison.

 

On a rarement vu pareille unité parmi les troupes. Il est évident que le gouvernement devrait en prendre de la graine. Pourtant, il semble sourd à ces messages. Peut-être veut-il se montrer aussi fort que le gouvernement français ? La différence est que le gouvernement français obéit à une logique gouvernementale de gauche alors que notre gouvernement de centre droit est censé défendre les professions libérales, plutôt que de les attaquer et de prendre des mesures susceptibles de détruire le caractère libéral de la profession médicale.

 

C’est d’autant plus paradoxal que cette mesure est coûteuse. Le gouvernement en a même évalué le coût (sous-évalué, à vrai dire). En cette période où les déficits budgétaires s’accumulent et où le message de nos gouvernements est de faire des économies plutôt que d’augmenter les impôts, on ne peut que s’étonner de leur attitude.

 

Ils nous disent que le gouvernement précédent (auquel nombre d’entre eux ont participé) préparait encore bien pire, puisqu’il envisageait un TP généralisé. Sans doute la situation est-elle « moins grave » avec eux mais il ne faut pas se faire d’illusion, en introduisant le principe, ils ont introduit le ver dans le fruit. Les voix politiques s’élèvent déjà pour généraliser ce TP. Selon elles, les médecins flamands seraient bien moins opposés à ce TP et les dirigeants politiques se disent habitués depuis longtemps à l’agitation en Wallonie.

 

Qu’ils se détrompent, l’opposition prend un caractère national, comme le prouve l’enquête de MediPlanet mais aussi les nombreux contacts entre les deux parties du pays. L’exaspération ne touche d’ailleurs pas que les médecins et elle est maintenant en passe de réaliser un front commun de toutes les professions de santé.

 

On ne peut qu’espérer que le gouvernement le comprendra, avant qu’il ne soit trop tard. Il serait ridicule qu’il s’acharne à défendre des principes issus du gouvernement Di Rupo et à s’en prendre à ceux qu’il devrait plutôt considérer comme sa clientèle. Ceux-ci, désabusés, ne seraient pas prêts à l’oublier.

 

Dr Roland Lemye

Président de l’ABSyM

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour avoir accès aux résultats de l’enquête de MediPlanet, veuillez suivre ce lien :

http://www.slideshare.net/LaurentStrubbe/le-tiers-payant-obligatoire-47237163

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Pour plus d’informations sur ce communiqué de presse, veuillez contacter:

Le secrétariat de l’ABSyM sur info@absym-bvas.be ou au 02/644 12 88

Date de publication: 23/04/2015