Association Belge des Syndicats Médicaux

Suivi des patients diabétiques de type 2 (pré-trajet) : données à transmettre via la plate-forme Healthdata en 2017

Depuis le 1er février 2016, un médecin généraliste (ou un groupement enregistré de médecins généralistes) peut intégrer un patient atteint d’un diabète de type 2 dans un modèle de soins « Suivi d’un patient diabétique/pré-trajet ». Dans ce cadre, il devra bientôt transmettre certaines données enregistrées dans le dossier médical global (DMG) du patient, via la plate-forme Healthdata. La transmission de ces données commencera en 2017 (date encore à déterminer).


Quelles données le médecin généraliste doit-il déjà enregistrer dans le DMG ?

Le médecin généraliste (ou le groupement en médecine générale) doit enregistrer toutes les données du protocole de soins dans le DMG du patient.

Quelles données le médecin généraliste devra-t-il transmettre ?

Au cours d’une 1re phase qui débutera dans le courant de 2017, le médecin généraliste (ou le groupement) devra transmettre un ensemble restreint de données du protocole de soins via la plate-forme Healthdata .
Il s’agira des données qu’il peut enregistrer de manière structurée dans le dossier médical informatisé (DMI) : date du démarrage du pré-trajet, taille, poids, tension artérielle systolique et diastolique, HbA1c, LDL cholestérol, HDL cholestérol, triglycérides, eGFR, microalbuminurie).

À partir de quand devra-t-il transmettre ces données ?

Le moment du démarrage de cette transmission de données n’est pas encore fixé. Nous vous préciserons la date via notre site web.

Qu’en est-il des données qu’il ne faut pas encore transmettre ?

Un groupe de travail développera des propositions pour standardiser les autres données pour tous les DMI. Le médecin généraliste ne devra transmettre des données que lorsque cette standardisation sera appliquée à tous les DMI. Nous vous informerons davantage à ce sujet via notre site web.

 

Source INAMI

Date de publication: 09/02/2017