Association Belge des Syndicats Médicaux

COMMUNIQUE DE PRESSE: L’ABSyM réclame une rémunération équitable pour les frais supplémentaires engendrés par le COVID-19

 

Dans un courrier adressé à Jo De Cock, administrateur général de l’INAMI, l’ABSyM a fait une série de propositions pour une rémunération équitable des médecins dans le cadre de la pandémie du Coronavirus.  Ainsi, l’ABSyM réclame un honoraire forfaitaire de 80,-€/h pour un prélèvement en centre de tri.  Les médecins qui effectuent un prélèvement au sein de leur propre cabinet ou au domicile du patient devraient également pouvoir bénéficier d’une indemnité supplémentaire de 15 à 20,- euros.

 

Bruxelles, le 12 mai 2020.

 

L’ABSyM estime aussi que les médecins ont droit à une compensation pour le blocage de lits vides.  En effet, le Gouvernement fédéral a signalé aux hôpitaux qu’une compensation financière leur serait accordée s’ils prévoyaient le blocage de lits vides. 

L’ABSyM insiste pour que les honoraires du médecin soient inclus dans cette compensation.

L’ABSyM souhaite également que le Gouvernement rembourse le ticket modérateur lors d’une téléconsultation.  Actuellement, ce remboursement est prévu pour l’ensemble des professions de santé ayant accès à la téléconsultation sauf pour les médecins. 

L’ABSyM propose que le médecin puisse facturer en tiers-payant à la mutuelle en ce compris, le ticket modérateur.  A la mutuelle de régulariser la situation avec le patient.

 

L’ABSyM se dit aussi favorable à l’extension de la vidéo consultation.  Pour une consultation de tri ne dépassant pas plus de 15 minutes, cela ne pose pas de problème.  Pour une consultation vidéo complète, soit entre 15 et 45 minutes, l’ABSyM réclame le droit au remboursement pour les généralistes et toutes les autres spécialités.  Ce système est actuellement appliqué aux Pays-Bas et en France, avec un remboursement identique pour tous, sans dérive constatée.

 

La liste des desiderata prévoit encore :

  • Une augmentation de 15 % du prix de la consultation pour les généralistes et les spécialistes durant toute la période du COVID-19.
  • Un supplément COVID pour l’anesthésie, la chirurgie et l’imagerie médicale. Ce supplément remboursable se justifie par les longues procédures de protection nécessaires à l’accueil d’un patient COVID notamment en imagerie médicale ou en salle d’opération.
  • Une adaptation du code de l’honoraire de permanence médicale intra-hospitalière par la création d’un code complémentaire pour les patients COVID. En effet, dans de nombreux hôpitaux, le médecin de garde sur place la nuit a été doublé d’un confrère ou d’une consœur étant donné la charge de travail augmentée et le temps perdu à l’habillage/déshabillage.
  • La création d’un honoraire de disponibilité spécifique pour les médecins réquisitionnés par le Gouverneur provincial : un pour les médecins qui se tiennent prêts à la maison et un pour le médecin présent sur le terrain suite à l’appel du Gouverneur.

 

Dr Philippe Devos, Président

 

Cliquez ici pour le courrier à Jo De Cock