Association Belge des Syndicats Médicaux

Les hôpitaux sont autorisés à redémarrer les admissions classiques et les hospitalisations de jour qui ne doivent pas faire appel aux soins intensifs.

Pour autant qu’il y ait suffisamment de personnel disponible et après concertation auprès des médecins spécialistes, les hôpitaux sont autorisés à redémarrer les hospitalisations classiques et les activités hospitalières de jour qui ne doivent pas faire appel aux soins intensifs.  C’est ce qu’indique une nouvelle circulaire du comité « Hospital & Transport Surge Capacity » en réaction à la lettre ouverte envoyée, ce jeudi, par l’ABSyM au Ministre Frank Vandenbroucke et au Commissaire Corona Pedro Facon.

 

Bruxelles, le 28 novembre 2020.

 

L’ABSyM se réjouit de la réponse rapide du Comité HTSC suite à l’appel de notre lettre ouverte de ce jeudi 26 novembre.  L’ABSyM y a préconisé l’autonomie conditionnelle des hôpitaux.  Moyennant l’ accord du directeur médical, chaque hôpital devrait pouvoir décider individuellement de reprendre les activités qu’il considère pouvoir redémarrer.  Tel était notre plaidoyer.

 

Ci-dessous, vous trouverez le lien vers la circulaire que le comité HTSC a adressé ce vendredi 27 novembre aux directeurs d’hôpitaux et aux médecins chefs.  Nous attirons votre attention sur les points suivants :

  1. Etant donné la situation épidémiologique actuelle, nous pouvons graduellement passer en phase 2A (« que » 15% de lits USI créés) avec un ratio USI/HOSPI de 1/4 ;
  2. Les hôpitaux n’ont plus besoins de réserver la capacité supplémentaire de 25% de lits de soins intensifs créés dans la phase 2B pour la prise en charge des patients Covid. Mais attention cette capacité doit rester ré-activable dans les 48h pendant encore 2 semaines, en cas de résurgence ;
  3. Tous les hôpitaux de la province ne pourront repasser en phase 1B qu’avec accord de l’Inspecteur Fédéral d’Hygiène et si tous les hôpitaux de la province sont sous 50 % des lits USI COVID occupés ;
  4. La capacité supplémentaire entre 1B et 2A devra pouvoir être ré-activable dans les 48h pendant 2 semaines encore ;
  5. Les activités d’hospitalisation classique et d’hospitalisation de jour qui ne font pas appel aux USI peuvent reprendre en tenant compte des possibilités internes et notamment de la disponibilité du personnel ;
  6. Les soins urgents nécessaires restent bien entendu pris en charge ;
  7. Il faut aider au retour des patients transférés quand ils sont sortis de la phase aigüe ;
  8. Le PUH pandémie doit être introduit pour la fin de l’année 2020.

 

Cliquez ici pour le lien vers la circulaire

 

Dr Philipe Devos,

Président