Association Belge des Syndicats Médicaux

Vaccination obligatoire pour le personnel de santé

L'Académie royale de Médecine de Belgique (ARMB) recommande la vaccination obligatoire pour le personnel de santé

La plateforme flamande des patients demande la vaccination obligatoire du personnel de santé

L'Académie royale de Médecine de Belgique (ARMB) recommande la vaccination obligatoire pour le personnel de santé

Dans le cadre de la pandémie de COVID 19 et l’émergence de variants de plus en plus contagieux, l’Académie royale de Médecine de Belgique recommande, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays européens, une vaccination obligatoire élargie à tous les professionnels soignants et non soignants des hôpitaux, des cliniques et des institutions de soins, ainsi qu’aux médecins, aux autres professionnels de la santé et aux bénévoles, impliqués dans les soins (ambulatoires).

 

Elles recommandent aussi des mesures de protection supplémentaires (comme des mesures COVIDsafe, le reclassement professionnel) pour les personnes qui ne peuvent pas être protégées par le vaccin pour des raisons médicales.

 

Cette recommandation est basée sur les considérations suivantes :

  1. Les risques élevés encourus par les professionels de la santé.
  2. Le risque de transmission de l’infection aux personnes vulnérables (comme des personnes avec des comorbités, des immunodéprimés).
  3. L’émergence plus rapide de variants dans une communauté non ou insuffisamment vaccinée.
  4. La couverture vaccinale insuffisante, constatée actuellement chez les professionnels de la santé.
  5. Le devoir pour la société de maintenir le système de santé publique intact et opérationnel autant que possible.
  6. L’obligation des institutions de santé de protéger leur personnel.
  7. Le devoir de protection des patients et des personnes fragilisées.
  8. Le devoir déontologique des professionnels de santé d’exemplarité vis-à-vis de leurs patients, ainsi qu’à la promotion de la vaccination qui contribuera à endiguer la pandémie et les dommages qu’elle provoque.
  9. La situation analogue de la vaccination de l’hépatite B obligatoire, vu l’efficacité prouvée de cette vaccination (voir art. VII 1-71 du Code du bien-être au travail).
  10. L’existance et la disponibilité sans problèmes majeurs de vaccins sûrs et efficaces contre le COVID19 dans notre pays, avec un taux d’efficacité dans l’ordre de grandeur de 90% à 95% contre les formes graves du COVID-19, une réduction du risque de transmission et des risques d’effets indésirables limités.
  11. Le rapport bénéfice-risque très élevé de la vaccination. Des mesures de protection individuelles (gestes barrière) et des interventions nonpharmaceutiques collectives (comme le couvre-feu, le confinement) sont incapables de contrôler la pandémie dans la durée. Seule la vaccination collective permet de lutter efficacement au niveau de la population contre la propagation des virus SARS-CoV-2 et de leurs mutants.
  12. En vue de la conciliation maximale des droits des citoyens à l’intégrité physique et au respect de la vie privée (art. 3 et art. 8 de la CEDH), d’une part, et à la protection de leur santé (art. 23 de la Constitution), d’autre part, et en vue des considérations précédentes, il est estimé qu’en équilibrant l’intérêt collectif de la protection de la santé publique et les droits fondamentaux et les intérêts individuels, une vaccination obligatoire ciblée comme définie ci-dessus est un moyen nécessaire et proportionnel dans la poursuite de l’objectif légitime de la protection de la santé publique, qui ne peut pas être atteint autrement de façon moins radicale. Cette vaccination obligatoire peut donc être considérée comme faisant partie de la solidarité sociale, du devoir de protéger la santé de tous les membres de la société, en particulier des groupes vulnérables. Les risques minimes de la vaccination servent donc un intérêt supérieur de la santé publique.

 

Source: Académie royale de Médecine de Belgique

 

La plateforme flamande des patients demande la vaccination obligatoire du personnel de santé

La plateforme flamande des patients, qui représente 115 associations de patients, préconise la vaccination obligatoire de tous les prestataires de soins de santé contre le COVID-19. 

 

Après tout, une vaste enquête montre que huit personnes sur dix atteintes d'une maladie chronique répondent par un « oui » catégorique à la question de l'obligation.

 

Le taux de vaccination des travailleurs de la santé fluctue actuellement fortement et cela n'est pas acceptable, selon la plateforme flamande des patients. Les patients sont d'accord, car 350 membres de la plateforme ont répondu en moins d'une semaine à un sondage . Quatre-vingt pour cent sont en faveur de la vaccination obligatoire.

 

"Un signal aussi fort doit être entendu", déclare Ilse Weeghmans, directrice de la plate-forme flamande des patients. « La vaccination obligatoire est nécessaire pour protéger les patients ou les résidents les plus vulnérables avec lesquels les prestataires de soins de santé entrent en contact. Après tout, la COVID-19 reste un danger de mort pour eux. »

 

L'enquête est venue en réponse à l'exemple français et grec, où une vaccination COVID-19 est déjà obligatoire pour tous les prestataires de soins de santé. En Belgique aussi, il y a une demande croissante d'obligations. "Ce ne serait pas la première fois en Belgique qu'une vaccination est obligatoire pour certaines catégories professionnelles", peut-on lire. "Il suffit de regarder la vaccination obligatoire contre l'hépatite B qui est inscrite dans le droit du travail des soins de santé depuis plusieurs années."

 

Source Le spécialiste

Date de publication: 29/07/2021