Association Belge des Syndicats Médicaux

SCIENSANO

Accueil

Les autorités sanitaires belges suivent la situation de près. Restez au courant des informations et procédures les plus récentes.

Retrouvez, ci-dessous, les dernières informations importantes publiées par Sciensano suite au comité de concertation du 18 mai dernier :

 

  1. Changement des mesures concernant les voyageurs.

    A partir du 23 mai 2022, l’interdiction de voyages non essentiels et les obligations relatives à la présentation d’un certificat de vaccination, de rétablissement ou de test, à la présentation d’un PLF, et la réalisation d’un test après arrivée, sont levées. Cependant, les mesures concernant les voyageurs revenant d’un pays VOC (pays/région présentant un nouveau variant inquiétant) restent d’application lorsque la procédure du frein d’urgence sera déclenchée.

  2. Réseau des médecins vigies.

    Dans la prochaine phase de la pandémie, les chiffres des soins primaires deviennent plus importants que jamais. Le réseau des Médecins Vigies est la clé de voûte de la surveillance COVID.
    Le réseau existe depuis plus de 40 ans et jouera un rôle encore plus important à l'avenir. C'est pourquoi Sciensano recherche actuellement des médecins généralistes pour renforcer notre réseau.
    Les médecins généralistes participants consacrent 15 minutes par semaine à l'enregistrement des résultats dans leur cabinet. Ceux qui participent régulièrement reçoivent une compensation financière annuelle. 

    Plus d'informations sur le réseau des Médecins Vigies.
    Devenez membre du réseau de Médecins Vigies.

  3. Port du masque.

    Sur la base des données épidémiologiques et des avis du Risk Assessment Group (RAG) et du Risk Management Group (RMG), la Conférence interministérielle Sante publique du 18 mai a pris des décisions concernant le port de masques dans le secteur de soins. Les masques buccaux restent obligatoires dans les hôpitaux généraux, universitaires et de revalidation, les cabinets médicaux et les pharmacies parce que les prestataires de soins de santé doivent pouvoir être en mesure d'offrir un environnement sûr à tous les patients. Cette obligation s'applique également lors des visites à domicile et pour les soins à domicile si une distance de sécurité de 1,5 mètre ne peut être respectée. Les masques buccaux dans les autres établissements de soins résidentiels (tels que les maisons de repos (et soins) et les hôpitaux psychiatriques), ne sont pas obligatoires mais fortement recommandés. Pour l'introduction ou non du port du masque, on peut se baser sur une évaluation des risques au niveau du secteur ou de l'établissement. Pour les autres prestataires de soins (dentistes, kinésithérapeutes, orthophonistes, psychologues, etc), il n'y a pas d'obligation générale et l'on fait appel à une évaluation par le prestataire de soin lui-même sur l'introduction ou non du port du masque. II doit tenir compte, entre autres, de facteurs tels que la possibilité de garder la distance, la ventilation, les aspects psychosociaux, la vulnérabilité du patient et le nombre de personnes présentes dans le même local. 

 

Cliquez ICI pour toutes les informations sur le Covid-19

 

Quelle est votre expérience avec les patients atteints de COVID pulmonaire ? (enquête)

Sciensano mène une enquête sur le COVID pulmonaire dans les soins de santé de première ligne en Belgique. L'objectif de ce questionnaire est de pouvoir améliorer les connaissances, partager l'expérience et l'opinion des médecins généralistes sur ce thème. Grâce à ce questionnaire, Sciensano souhaite également savoir si et combien de patients atteints de COVID pulmonaire sont suivis/traités en première ligne. N’hésitez pas à répondre à ce questionnaire et ce, jusqu'au 15 mai.

 

Téléchargez ICI le questionnaire.

 

Avis du 24 janvier 2022 sur l'échantillonnage et le type de test pour la détection des infections dues au variant Omicron.

 

On se demande actuellement si les procédures de test actuelles pour détecter le SARS-CoV-2 sont aussi fiables pour détecter le variant Omicron. Certaines données suggèrent qu'un test antigénique rapide et/ou un écouvillon nasal pourraient être moins sensibles. En attendant que ces données soient confirmées, le RAG et le RMG recommandent donc temporairement pour les prestataires de soins :

  • Dans la mesure du possible, lorsque vous effectuez un test Ag rapide, d’utiliser un test avec un écouvillon nasopharyngé et non un test avec un écouvillon nasal antérieur ou mi-turbiné;
  • De ne pas utiliser d'écouvillons nasaux comme échantillon pour un test PCR, mais de toujours utiliser un écouvillon nasopharyngé ou, mieux encore, un écouvillon combiné nez-gorge ;
  • Pour le reste, toutes les indications et recommandations concernant l'utilisation des tests Ag rapides et des tests PCR restent inchangées.

 

À partir du 24/06/2021, les mesures après un contact à haut risque ont été modifiées pour les personnes entièrement vaccinées.

En bref : si le test effectué en début de quarantaine est négatif, ces personnes seront en général exemptées de quarantaine et de tests ultérieurs. Toutefois, en cas de clusters dans des collectivités résidentielles pour adultes, ou des clusters avec des infections post-vaccinales (« cas de percée »), cette exception ne s'applique pas et les personnes entièrement vaccinées doivent dès lors subir deux tests et  se placer en quarantaine.

 

À partir du 01/07/2021, les mesures de quarantaine et testing pour les voyageurs vont également changer considérablement.

Les mesures dépendent premièrement de la zone de provenance (UE/non-UE ; code couleur ; zone de circulation intense VOC) et deuxièmement du statut du patient (en possession ou non d'un certificat de rétablissement ou de vaccination). Les mesures reprises sur notre site web seront bientôt adaptées, mais vous pouvez déjà trouver les informations sur info-coronavirus.be.

 

Les patients peuvent trouver des certificats de rétablissement, de test et de vaccination sur masante.belgique.be et covidsafe.be.

 

Vous trouverez ici les réponses aux questions pratiques sur les certificats de test et de rétablissement.

 

À partir du 1er juillet 2021, votre patient pourra obtenir un certificat de test pour un test antigénique négatif effectué par vos soins, à condition que vous encodez le résultat avec le formulaire électronique. Comptez 1-2h avant que le certificat soit disponible dans l’application. À cause de la valeur prédictive positive plus faible pour les tests antigéniques dans certaines circonstances (p.ex. lors de dépistage des personnes asymptomatiques), la directive européenne n’autorise pas la délivrance de délivrer de certificats de rétablissement sur base d’un test antigénique positif.

 

Retrouvez toutes les informations sur covid-19.sciensano.be

 

 

Date de publication: 26/05/2022

Bulletins épidémiologiques

Date de publication: 25/03/2021

Définitions - Procédures

Date de publication: 17/08/2020

Information scientifique

Date de publication: 24/06/2020

Informations Covid-19 détaillées

Date de publication: 04/02/2021

Site web

Date de publication: 09/03/2021

Suivi COVID-19 par commune

Date de publication: 24/06/2020

Usage et offre des drogues durant la pandémie de COVID-19

Date de publication: 25/03/2021

Rapport relatif à l'usage et l'offre des drogues durant la pandémie de COVID-19 en Belgique