Association Belge des Syndicats Médicaux

Infirmier de pratique avancée

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, crée un cadre juridique pour les infirmiers de pratique avancée. Cela devrait aider à traduire l'innovation scientifique en pratique clinique. Le Conseil fédéral de l’art infirmier et le secteur des soins infirmiers demandent une fonction d'infirmier hautement spécialisée.

 

Aujourd'hui, les soins de santé exigent de plus en plus de connaissances et de compétences spécialisées de la part des prestataires de soins, y compris dans le domaine des soins infirmiers. Aujourd'hui, quelques dizaines d'infirmiers de notre pays travaillent déjà de facto en tant qu'infirmiers de pratique avancée, mais l'absence d'un cadre juridique a empêché une description claire de la fonction et le développement de cette spécialisation. Cela est en train de changer.

 

Maggie De Block : "Les infirmiers de pratique avancée ont un pied dans la pratique et l'autre dans la science. Ils sont ainsi parfaitement placés pour traduire les dernières découvertes scientifiques en pratique clinique, afin que les patients puissent toujours compter sur des soins de la meilleure qualité possible. Grâce à ce cadre juridique, nous voulons développer davantage ce rôle. »

 

Science et pratique

La définition exacte du profil de compétences n'a pas encore été établie, mais l'infirmier de pratique avancée se verra confier un large éventail de tâches scientifiques et cliniques. Outre l'administration des soins infirmiers, un infirmier de pratique avancée pourra exercer certaines activités médicales en étroite collaboration avec le médecin. Dans les pays où la fonction a déjà été développée, elle concerne, par exemple, le suivi d'un traitement ou la prescription de certains examens ou médicaments.

Grâce au lien avec la science, l'infirmier de pratique avancée est également parfaitement placé pour traduire l'innovation scientifique en pratique clinique, dans l'intérêt du patient. L'infirmier de pratique avancée formera en permanence ses collègues infirmiers et autres prestataires de soins sur le terrain, afin qu'ils soient au courant des dernières connaissances scientifiques.

 

Processus législatif

La place de l'infirmier de pratique avancée dans l'exercice des professions de santé est inscrite dans la loi sur l'exercice des professions de santé. Le projet de loi à ce sujet a été approuvé en première lecture par le Conseil des ministres à la fin du mois dernier, puis transmis au Conseil d'État pour avis. La nouvelle fonction offre des possibilités supplémentaires à ceux qui veulent étudier en sciences infirmières et constitue un enrichissement pour la profession infirmier.

L'infirmier de pratique avancée doit au moins minimum être titulaire d’un master. La définition exacte du profil de compétences s'effectuera via un arrêté royal, après avis du Conseil fédéral de l’art infirmier, de la Commission technique de l’art infirmier et du Conseil supérieur des médecins-spécialistes et des médecins généralistes.

 

Recommandations nationales et internationales

Le besoin d'infirmiers hautement spécialisés se reflète dans les recommandations de diverses organisations et associations professionnelles nationales et internationales. Dans notre pays, le Conseil fédéral de l’art infirmier a émis un avis à ce sujet en mai de cette année. Sur le plan international, l'Organisation mondiale de la santé, le Conseil international des infirmières et l'American Institute of Medicine, entre autres, soulignent l'importance d'une fonction d’infirmier hautement spécialisé.

 

Souce : Communiqué de presse Maggie De Block12/11/2018

Date de publication: 19/11/2018