Association Belge des Syndicats Médicaux

Trois quarts des membres de l'ABSyM en faveur de la vaccination obligatoire de toute la population

Les trois quarts (74,5%) des membres de l'ABSyM sont en faveur d'une vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour tous. Plus de 85 % des membres de l'ABSyM souhaitent rendre la vaccination obligatoire pour tous les travailleurs de la santé. Et quatre sur dix pensent qu'ils courent un risque élevé d'épuisement professionnel. C'est la conclusion d'une rapide enquête en ligne que l'ABSyM a menée auprès de ses membres.

 

Bruxelles, le 16 novembre 2021

 

Parmi les médecins généralistes participants, 35 % ont été malades à la suite d'une infection à la Covid. Chez les généralistes francophones, ce chiffre s'élève à 42%, contre 24% chez les généralistes flamands. Chez les médecins spécialistes, les chiffres sont légèrement différents : 28% des médecins spécialistes francophones et 31% des médecins spécialistes flamands ont dû faire face à une maladie due à une infection corona. La majorité d'entre eux disent avoir été infectés à la suite d'un contact avec un patient.

 

Par le biais de l'enquête, nous avons également vérifié comment nos membres évaluent le risque de burnout lié à au Covid-19. Environ 7 % d'entre eux ne pensent pas du tout qu'ils courent un risque. Un peu plus de la moitié (53%) se considèrent comme exposés à un certain risque d'épuisement professionnel.

 

D'autre part, quatre sur dix (40 %) disent avoir un risque élevé d'épuisement professionnel. Les généralistes sont légèrement plus pessimistes sur leur situation personnelle que les médecins spécialistes. En dessous de la frontière linguistique, 56% des médecins généralistes pensent qu'ils sont à haut risque, contre 46% au-dessus de la frontière linguistique.

 

Autres résultats interpellants :  

  • 69% des médecins spécialistes signalent des problèmes dus à l'augmentation de l'absentéisme du personnel.
  • Une proportion significative de membres pense qu'il faudra trois à six mois pour éliminer l'arriéré des soins (essentiels et non essentiels).
  • 39% pensent qu'il faudra huit mois ou plus pour éliminer l'arriéré des soins non essentiels.

 

L'écrasante majorité des membres de l'ABSyM (85%) est en faveur d'une vaccination obligatoire des prestataires de soins de santé

 

A la question très actuelle de savoir si les membres sont favorables à la vaccination obligatoire pour tous, 74,5% de nos membres répondent par un oui sans ambiguïté. Les raisons invoquées sont que la pression sur les soins de santé est trop forte et que les vaccins actuels ont prouvé leur efficacité. La réponse selon laquelle les personnes vaccinées ne devraient pas être les victimes de ceux qui refusent les vaccins, a également été souvent cochée. L'avantage d'une vaccination obligatoire pour tous est qu'elle n'est pas discriminatoire vis-à-vis des prestataires de soins.

 

Les personnes interrogées qui se sont prononcées contre la vaccination généralisée obligatoire ont déclaré qu'une telle mesure était, selon elles, contraire à l'éthique et à leurs principes. Les raisons invoquées pour rendre le vaccin obligatoire sont qu'il opposerait les personnes vaccinées et non vaccinées et qu'il est impossible de vacciner contre un virus endémique.

 

Dr. Luc Herry,

Président ABSyM