Association Belge des Syndicats Médicaux

L’ABSyM veut rejoindre la table des débats sur la médecine gratuite

Mercredi, la Commission parlementaire de la Santé et de l’Égalité des Chances a organisé une audition relative à la suppression du ticket modérateur chez le médecin généraliste et la généralisation du régime du tiers payant. L’ABSyM ne voit aucune raison de rendre les visites chez le médecin généraliste totalement gratuites. Nous regrettons de ne pas avoir été conviés à l’audition et demandons d’avoir voix au chapitre dans cet important débat.

 

Bruxelles, le 19 mars 2021

 

Dans une lettre adressée au Ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, et au Président de la Commission, Thierry Warmoes (PTB), l’ABSyM demande à participer au débat sur la médecine gratuite. Cette initiative fait suite à l’audition de ce mercredi 17 mars 2021 en Commission parlementaire de la Santé et de l’Égalité des Chances statuant sur quatre  propositions de loi : l’une du PTB (Raoul Hedebouw), l’une du PS (Eliane Tilleux) et deux du sp.a (Karin Jiroflée). Les plus petites associations de médecins, telles le GBO et Domus Medica, se sont vu recevoir le droit de prendre la parole à l’audition. L’ABSyM, en sa qualité de plus grand syndicat de médecins, n’y a pas eu droit.

 

Ces projets de loi ont comme approche commune la suppression du ticket modérateur chez le médecin généraliste et l’application obligatoire du régime du tiers payant. L’ABSyM n’est pas partisane de la médecine gratuite et ne voit aucune raison de supprimer le ticket modérateur chez le médecin généraliste. Le seuil pour consulter son médecin généraliste est déjà particulièrement bas. Les bénéficiaires d’un régime préférentiel qui possèdent un dossier médical global chez leur médecin généraliste paient aujourd’hui 1 euro de ticket modérateur. Dans le cas où ils ne possèdent pas de dossier médical global, ce montant est d’1,5 euro.

 

Paradoxalement, la suppression du ticket modérateur profitera surtout aux personnes ayant des revenus plus élevés. D’après une évaluation portant sur les soins dentaires gratuits pour les jeunes jusqu’à l’âge de 18 ans, introduits en 2009, il est apparu que les jeunes issus des groupes à plus faibles revenus bénéficiaient moins de la mesure que leurs pairs issus des groupes affichant des revenus plus élevés. En d’autres termes, les propositions du PTB, du PS et du sp.a constituent un cadeau pour les mieux lotis.

 

Selon une estimation du PS, la suppression du ticket modérateur chez les médecins généralistes coûterait 140 millions d’euros. Le Bureau fédéral du Plan a fait le même calcul lors de l’analyse du programme électoral du PTB et ce montant s’élevait à 190 millions d’euros.

 

À l’heure où une réforme en profondeur du financement des soins de santé est en cours, notamment pour rendre les soins plus accessibles, il est insensé de faire de tels prélèvements à partir du budget devant servir à l’opération de réforme globale.

 

Dr Philippe Devos,

Président de l’ABSyM

 

Cliquez ICI pour lire la lettre adressée à Frank Vandenbroucke et Thierry Warmoes