Association Belge des Syndicats Médicaux

Grand succès pour la manifestation en ligne #SansVoix de l’ABSyM

© Copyright Belga

Notre manifestation en ligne pour donner la parole aux médecins dans le cadre du Covid-19 s'est achevée aujourd'hui par une action tonitruante devant le cabinet du ministre Frank Vandenbroucke. Une campagne éclair de quelques jours a suffi pour rassembler quelques 4.979 participants qui nous ont envoyé une sélection de selfies et de messages personnels rendus publics grâce à un grand écran LED et de grands haut-parleurs et la présence de la presse.

 

Bruxelles, le 4 janvier 2022.

 

L’ABSyM a lancé la campagne #SansVoix pour donner la parole aux médecins généralistes et aux médecins en général dans le cadre de la gestion politique de la lutte contre le Covid-19. Les médecins ne disposaient pas de cette voix. Dès le début de la pandémie, des décisions ont été prises concernant les tests, le traçage et l’organisation de la campagne de vaccination en général sans aucune consultation.

 

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été la décision du Gouvernement de faire appel aux pharmaciens pour la vaccination contre le Covid-19, alors que cela n'est pas autorisé pour les médecins généralistes sauf si le patient consulte son médecin pour une autre raison.

 

La campagne #SansVoix a débuté juste avant Noël. Parce que les médecins n’ont pas l’habitude de descendre dans la rue pour manifester, et ce ne serait pas une bonne idée non plus à l'heure du Covid, nous leur avons donné la possibilité de déposer virtuellement leurs protestations sur le site sansvoix.net. Pour y prendre part, il suffisait d'écrire : ‘#SansVoix’ sur un masque buccal, de prendre une photo en selfie et de la télécharger sur le site spécialement conçu pour cette action ou encore de d’écrire ses griefs personnels à l’égard de Frank Vandenbroucke à l’aide du formulaire prévu à cet effet.

 

Aujourd'hui, quelques heures avant notre action éclair, face au Cabinet du Ministre de la Santé armé du grand écran LED et de ses haut-parleurs, le compteur s'élevait à 4.979 participants. Nous avons peut-être atteint la barre des 5.000 participants lors du moment presse.  Le dr Luc Herry, notre président fédéral, s'est adressé à la presse francophone. Le dr Sylvie Geurts, administratrice et talent émergeant, s’est, quant à elle, adressée à la presse néerlandophone.

 

L’ABSyM exprime toute sa reconnaissance envers les 5.000 médecins qui se sont exprimés et saisira l’occasion pour interpeller à nouveau le ministre Vandenbroucke et le Premier ministre De Croo. Notre lette ouverte demandant le retrait de l’avant-projet de loi autorisant les pharmaciens à vacciner contre le Covid-19 transmise en décembre est restée sans réponse.  Il apparaît clairement que la décision de permettre aux pharmaciens de vacciner est un pas de trop pour de nombreux médecins.

 

Voici une sélection de messages de médecins participants :

 

  • Dr Caroline Depuydt : « En tant que médecin je veux continuer à faire ce pourquoi j’ai chosi ce métier : soigner les patients sans distinction de race, religion ou pathologie, sans être noyée d’injonctions contradictoires. Aidez-moi à faire le métier que j’aime #sansvoix »

  • Dr Nora Lodiso : « L'État stigmatise et engendre de la ségrégation et un clivage pour camoufler sa propre responsabilité dans notre catastrophe hospitalière.  Il faut refinancer des lits et surtout du personnel de soin. Il faut valoriser leur statut et leur barème.  Il faut les revaloriser pour que nos hôpitaux retrouvent toutes les mains nécessaires. C'est la seule condition pour traverser dignement les vagues à venir. Pê même reporter l'application de Bologne au niveau européen pour que les infirmièr. e.s puissent être à nouveau formé.e.sen 3 ou 4 ans comme en 2019... »

  • Dr Sylvie Lepiece : « Je suis vraiment découragée et choquée du manque de réflexion sur le fond de la crise actuelle, la covid a bon « dos » l’état de saturation du système et plus exactement du personnel à qui on demande de plus en plus, en dehors de leur compétences primaires (le soin !) en est le premier résultat et s’y rien ne change, on va au crash ! »
  • Dr Florence Bonkain : « Je trouve scandaleux de devoir être corvéable à merci (autant en tant que clinicien que sur le plan administratif) et de ne pas impliquer voire bypasser depuis le début la première ligne. »
  • Dr David Simon : « Je suis sans voix devant le manque absolu de confiance du Ministre Frank Vandenbroucke à l'égard de la probité des médecins Le dossier médical est le support de notre réflexion Il deviendra un outil défensif dans lequel nous encoderons des preuves pour notre sécurité juridique (1). Je suis #sansvoix quand le Ministre - soutenu par le GBO et AADM - veut modifier la loi sur l’exercice des professionnels des soins de santé pour ouvrir des compétences des MG aux non-médecins Ils ont commencé par la vaccination (2). Je suis sans voix quand le Ministre propose une Loi qui prévoit de confisquer les données du dossier médical de nos patients pour les confier à la gestion centralisée et exclusive du SPF Santé Publique, de l’INAMI et de l’AFMPS sur les serveurs de la SMALS (3). »

 

L’ABSyM remercie très chaleureusement tous les participants à notre action #SansVoix.

 

Dr Luc Herry,

Président