Association Belge des Syndicats Médicaux

Dr Luc Herry : « Le pass vaccinal est une mauvaise idée »

La vaccination obligatoire de l'ensemble de la population est le meilleur moyen de gérer la crise corona. Un pass vaccinal, comme en France, est une mauvaise idée car non seulement, il permet aux politiques de se décharger de leur responsabilité sur des secteurs tels que l’horeca, la culture, … qui souffrent déjà beaucoup, mais il leur rajoute une pression supplémentaire avec les contrôles. C'est ce qu'a déclaré Luc Herry, président de l'ABSyM, lors de l'audition de la Commission de la Santé publique de la Chambre.

 

Bruxelles, le 26 janvier 2022.

 

La Commission de la Santé publique de la Chambre a commencé aujourd'hui ses auditions sur la vaccination obligatoire contre le Covid-19. Le Dr Luc Herry, président de l'ABSyM, a été le premier à prendre la parole. Il a plaidé en faveur d'une obligation vaccinale qui ne devrait pas être limitée aux soignants mais s'appliquer à l'ensemble de la population. Une enquête réalisée en novembre dernier a indiqué que trois quarts (74,5 %) des membres de l'ABSyM étaient favorables à une telle obligation générale.

 

"Bien entendu, nous sommes favorables à la vaccination obligatoire des soignants. Mais l'ABSyM s'est également prononcée en faveur d'une obligation générale de vaccination et il n'est pas trop tard pour l'introduire. Les soignants doivent protéger leurs patients, mais cette responsabilité s'applique également en sens inverse. Les patients peuvent également infecter les médecins et les infirmiers, ce qui entraîne une indisponibilité du personnel, qui réduit à son tour la qualité des soins."

 

Le Commissaire corona, Pedro Facon, semble plus favorable à un pass vaccinal qu'à une vaccination obligatoire. Mais Luc Herry voit les choses différemment : "Introduire un pass vaccinal revient pour le Gouvernement à reporter la responsabilité des contrôles sur un groupe déterminé de citoyens issus notamment de l'horeca, du secteur de la culture,.. et d'autres secteurs encore qui sont déjà gravement impactés. C'est inacceptable !

 

Si tout le monde était vacciné, il y aurait beaucoup moins de pression sur l'enseignement, les soins de première ligne, les hôpitaux et les budgets publics, a déclaré le Dr Herry.  Cela engendrerait moins de report de soins. Toujours selon lui, l'argument selon lequel une obligation porte atteinte à la liberté est un sophisme. C'est précisément la non-obligation qui menace notre liberté et qui fait que nous vivons dans une société restrictive. L'obligation de vaccination ne viole pas les droits de l'homme.

 

Il est dommage que l'UE ne se soit pas penchée, dès le départ, sur la vaccination obligatoire. Il s’agit-là, pour elle, d’une occasion manquée. La vaccination obligatoire dans tous les États membres aurait pu être un bonus important pour tous les Européens et pour l'économie européenne, a -t-il encore déclaré.