Association Belge des Syndicats Médicaux

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : L’ABSyM demande l’élargissement des protocoles de collaboration entre les cercles de médecins généralistes et la police.

Depuis un certain temps déjà, l’ABSyM travaille à la réalisation d’un environnement de travail sécurisé pour les médecins généralistes.  Dans certaines régions, des cercles de médecins généralistes ont conclu un protocole de collaboration avec la police locale.  L’ABSyM se félicite de voir que Jan Jambon, le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur souhaite faciliter cette forme de collaboration volontaire et l’étendre à d’autres zones de police.

L’ABSyM se réjouit que ses efforts incessants pour mettre à l’agenda politique les problèmes de sécurité des médecins, et des médecins généralistes en particulier, portent ses fruits.  Dans une lettre adressée aux cercles belges des médecins généralistes, le Ministre Jambon reconnaît que la profession de médecins généralistes peut engendrer un risque d’insécurité tant dans l’exercice de ses activités au cabinet médical, que lors de déplacements obligatoires pendant le service de garde ou pendant ses visites à domicile.  Après le meurtre de notre confrère Patrik Roelandt fin 2015 et d’autres cas d’agression, plusieurs cercles de médecins généralistes ont conclu volontairement un accord de collaboration avec les services de police locaux.  Le Ministre Jambon souhaite élargir cette forme de collaboration à d’autres zones de police.

Dans son courrier aux médecins coordinateurs des cercles de médecins généralistes, le Ministre Jambon lance un appel au Chef de corps de la police de zone pour explorer les possibilités de communication et de collaboration.  Aux services de police locaux, il demande d’établir ou de renforcer des liens de confiance avec les cercles de médecins généralistes et d’agir en tant qu’instance de soutien dans la prévention de la violence à leur encontre.

Un protocole de collaboration devrait permettre aux médecins généralistes et à la police de mettre en place des mesures de prévention et de prise en charge des actes de violence à l’encontre des prestataires de soins et ce, en fonction des spécificités et besoins locaux. 

En annexe du courrier du Ministre Jambon, les cercles de médecins généralistes reçoivent également un exemple de protocole d’accord avec le Chef de corps de la police de zone.

 

Dr Marc MOENS

Président

 

 

Cliquez ici pour la lettre du Ministre Jambon

Cliquez ici pour le modèle de protocole d’accord