Vaccination de l'enfant et de l'adolescent contre le pneumocoque (mai 2015)

Avis n°8813

Streptococcus pneumoniae est à l’origine de plusieurs pathologies incluant des infections invasives telles la méningite, septicémie, pneumonie et otite avec bactériémie, ou bactériémie occulte et des infections muqueuses non invasives comme les pneumonies communautaires sans bactériémie (CAP - Community Acquired Pneumonia), les Otites Moyennes Aiguës (OMA) et les sinusites. S. pneumoniae colonise le nasopharynx et sa transmission se fait par voie aérienne. Sur base du typage capsulaire, on distingue 93 sérotypes (ST) de S. pneumoniae, mais seul un nombre restreint d’entre eux est responsable des Infections Invasives à Pneumocoque (IIP). Un premier vaccin pneumocoque conjugué à 7 valences (PCV7) a été introduit dans le schéma vaccinal en 2004. Deux vaccins conjugués sont actuellement enregistrés pour la vaccination de l’enfant. Ils contiennent respectivement 10 (PCV10) et 13 valences (PCV13). Pour le vaccin PCV10, 8 ST sont conjugués à une protéine d’Haemophilus influenzae non typable et les ST 18C et 19F sont respectivement conjugués à l’anatoxine tétanique et à l’anatoxine diphtérique (voir Table 1). Pour le PCV13, comme c’était le cas pour le PCV7, tous les ST sont conjugués individuellement à la toxine diphtérique modifiée. Les vaccins PCV10 et PCV13 ont été approuvés par les agences d’enregistrement sur base des études d’immunogénicité démontrant une non-infériorité des anticorps mesurés par ELISA (Enzyme-Linked Immunosorbent Assay) et de leur activité opsonophagocytaire mesurée en OPA (Opsonophagocytic activity) 1 par rapport au PCV7.

 

Lisez ici l'avis complet du Conseil supérieur de la Santé

Date de publication: 11/06/2015
 

KCE