Observatoire de la mobilité des patients

L’observatoire de la mobilité des patients a été créé en 2011 auprès du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement et de l’INAMI. 
Le but de cet organe est d’objectiver l’afflux de patients étrangers et de mesurer l’impact éventuel de cet afflux sur l’accessibilité des hôpitaux pour les patients résidant en Belgique.

 
Ses missions sont de :
- Collecter les données relatives à la mobilité des patients
- Collecter les données relatives aux délais d’attente pour un traitement pour les patients assurés auprès d’un organisme belge
- Faciliter les conventions avec les assureurs de soins étrangers
- Développer et offrir l’expertise nécessaire pour la fixation des prix qui seront proposés par les hôpitaux sur le marché étranger
- Conseiller le gouvernement belge sur les éventuelles mesures à prendre.

En 2013, le tout jeune observatoire s’est concentré sur le suivi et l’implémentation des missions déjà entamées en 2012 : la collecte des données relatives à la mobilité des patients et aux délais d’attente des traitements. 

Les chiffres des « patients étrangers en Belgique » ont été actualisés. Entre 2009 et 2011, 1,5% des hospitalisations classiques et 1,3% des hospitalisations de jour concernaient des patients non résidants. Un pourcentage qui reste stable par rapport aux années précédentes. Les patients proviennent principalement des Pays-Bas (57,4%) et de la France (20,5%). Les hôpitaux les plus touchés par cette mobilité se situent à Anvers, Bruxelles, Gand, Bruges et Hasselt.

Un nouveau système d’enregistrement permettra d’effectuer des analyses plus approfondies sur ces flux de patients étrangers, fin 2014. De même, les premiers résultats des analyses de collectes de données concernant les listes d’attente éventuelles sont attendus dans les mois qui viennent. Toutes ces données permettront à l’observatoire de mettre en œuvre ses autres missions.

 

Source: www.health.belgium.be