La place du "lait et produits laitiers" dans une alimentation saine. Problématique examinée conjointement à une revue de la littérature sur un lien éventuel avec le cancer du sein

Avis n°8918

 

Cet avis a été élaboré suite à une demande de la Ministre de la santé publique concernant la place du lait et des produits laitiers (LPL) dans une alimentation saine. La demande est motivée par l’existence d’un important « discours anti-lait et produits laitiers » en Belgique, ce qui pourrait, selon le demandeur, nuire à la population générale dans la mesure où il pourrait aboutir à un apport insuffisant en nutriments pour lesquels les LPL constituent une source potentielle importante.

Après analyse de la demande, celle-ci a été précisée davantage et limitée à une dimension bien définie qui est régulièrement avancée par ce discours anti-lait, à savoir l’existence présumée d’un lien entre la consommation de LPL et le cancer du sein.
Etant donné que les LPL constituent un groupe particulièrement hétérogène, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) donne tout d’abord dans son avis une description des produits commercialisés en Belgique. En effet, ces produits sont subdivisés en différents sous groupes sur la base de caractéristiques spécifiques.
L’avis décrit également en détail la place des LPL dans les modèles d’éducation nutritionnelle. Ces modèles, tels que ceux diffusés par les autorités des entités fédérées, visent à promouvoir une alimentation saine.
Ensuite, l’avis donne un bref aperçu des données de consommation relatives aux LPL et à une série de nutriments pour lesquels les LPL sont traditionnellement considérés comme une
importante source alimentaire.
Le Conseil se réserve le droit de pouvoir apporter, à tout moment, des corrections typographiques mineures à ce document. Par contre, les corrections de sens sont d’office reprises dans un erratum et donnent lieu à une nouvelle version de l’avis.

Une étude détaillée de la littérature scientifique sur un lien éventuel entre les LPL et le cancer du sein constitue le coeur de l’avis.
Sur base de cette étude ainsi que les informations fournies dans le présent avis, le CSS formule des conclusions ainsi que des recommandations.

 

Cliquez ici pour consulter l'avis complet du Conseil supérieur de la Santé

Date de publication: 12/11/2015
 

KCE