Diabète : Remboursement du nouveau matériel qui permet de mesurer la glycémie par capteur

Nouvelle convention diabète

Le 20 juin 2016, le Comité de l’assurance de l’INAMI a approuvé une nouvelle convention avec les centres hospitaliers spécialisés dans l’accompagnement des adultes diabétiques. Cette convention diabète règle le remboursement, par l’assurance soins de santé, des programmes d’accompagnement que ces Centres mettent en place pour certains diabétiques. Le but essentiel de ces programmes est que le patient mesure lui-même sa glycémie et adapte lui-même ses doses d’insuline en fonction des résultats.

Le centre délivre au patient le matériel dont il a besoin pour mesurer sa glycémie et lui apprend à utiliser correctement ce matériel.

Nouvelle méthode de mesure par capteur

Jusqu’ici la méthode habituelle pour effectuer ces mesures est la piqûre au doigt, à effectuer plusieurs fois par jour. Mais une nouvelle méthode a vu le jour récemment. Avec cette méthode, le patient mesure sa glycémie à l’aide d’un capteur : il peut placer le capteur sur la peau du haut du bras, discrètement sous le vêtement, et lire les mesures sur un petit appareil. Pour beaucoup de diabétiques, cette nouvelle méthode améliorera certainement le confort de la prise des mesures, puisqu’ils devront se piquer moins souvent et pourront vérifier plus discrètement leur glycémie. De plus, ils ne devront remplacer le capteur qu’après plusieurs jours.

Malgré les avantages indéniables de cette méthode, tous les patients ne pourront pas en bénéficier ou pas dans toutes les circonstances. En effet, le capteur peut provoquer des réactions allergiques chez certains patients, dans certaines situations médicales la mesure par piqûre au doigt restera nécessaire (par exemple lorsque la glycémie varie considérablement), le capteur pourrait être visible lorsque le patient porte des vêtements d’été, etc.

Remboursement par assurance soins de santé

Par le biais de la nouvelle convention diabète, l’assurance obligatoire soins de santé interviendra à partir du 1er juillet 2016 dans le coût des capteurs et de l’appareil qui permet de lire les mesures.

Seuls les diabétiques de type 1 bénéficieront d’une intervention complète de l’assurance. Il s’agit en principe des patients qui réalisent le plus de mesures de la glycémie et pour lesquels l’avantage de la nouvelle méthode sera donc le plus grand. Les autres diabétiques qui suivent un programme dans le cadre de la convention peuvent aussi recevoir un capteur via l’hôpital moyennant le paiement d’un supplément. Les patients qui perdent prématurément leur capteur peuvent aussi recevoir des capteurs supplémentaires payants, via l’hôpital.

Formation pour utiliser correctement le capteur

La nouvelle convention implique des adaptations importantes de la part des centres. Avec une entrée en vigueur au 1er juillet 2016, les centres ne seront pas en mesure de livrer des capteurs à court terme à un grand nombre de leurs patients.

Il est aussi dans l’intérêt de la santé des patients qu’ils reçoivent chacun une formation préalable et suffisante pour utiliser correctement les capteurs. Pour ne pas surcharger les centres, nous recommandons au patient d’attendre jusqu’à son prochain rendez-vous au centre pour discuter avec l’équipe de diabétologie de l’utilisation des capteurs.

Enfants diabétiques

Pour les enfants diabétiques, il faudra attendre encore un peu que l’assurance rembourse les capteurs. Il existe pour eux des Centres de diabétologie spécifiques spécialisés ayant conclu une convention séparée avec l’INAMI. Nous mettons tout en œuvre pour aboutir aussi, le plus rapidement possible, à une convention avec les Centres de diabétologie pédiatriques.

Dans le cas des enfants aussi, l’assurance soins de santé n’interviendra totalement dans le coût des capteurs que pour les enfants diabétiques de type 1, et respectera une condition d’âge minimal pour utiliser ce matériel en toute sécurité. Pour les capteurs disponibles actuellement, l’âge minimal est fixé à 4 ans. Les Centres de diabétologie pédiatriques ne pourront pas délivrer de capteurs aux enfants en dessous de cet âge.

 

Source : INAMI

Date de publication: 29/06/2016