27/03/2014 "Un livre vert pour rendre les soins de"santé plus accessibles aux populations vulnérables en Belgique"

Communiqué de presse INAMI et Médecins du monde - Bruxelles, 27 mars 2014
"Une première en Belgique : un livre vert offre une photo de l’accès aux soins de santé. C’est le résultat sans complaisance d’une collaboration entre l’INAMI et Médecins du Monde. Ce 28 mars, nous poserons ce livre au centre de 6 tables rondes et ouvrirons le débat avec 400 acteurs. Objectif : dégager des solutions qui rendent les soins accessibles à tout habitant.
Une coopération unique
Il s’agit d’une initiative unique entre les représentants du système belge de soins de santé – l’INAMI et les mutualités – et Médecins du Monde, une des organisations qui assistent médicalement les populations les plus vulnérables.
Au total, 34 entretiens et témoignages de l’ensemble du secteur : professionnels de la santé, travailleurs de terrain, mutualités, patients et politiciens donnent tour à tour leur vision de l’accès aux soins en Belgique.
Un système performant, mais perfectible
Le système de soins de santé belge peut revendiquer de nombreuses qualités et s’élargit sans cesse à de nouvelles catégories de population, justifiant sa reconnaissance internationale. C’est une réalité.
Pourtant l’accès aux soins n’est pas une évidence pour certains groupes, et ceci entraine des inégalités au niveau de la santé. C’est aussi une réalité :

  • Un homme de 25 ans diplômé de l’enseignement supérieur de type long peut espérer vivre en bonne santé pendant 18 ans de plus qu’un non-diplômé. Pour les femmes, cette différence est de 25 ans !
  • Lors du Plan Hiver 2012-2013, seuls 26 % des sans-abris qualifiaient leur état de santé de bon à très bon, contre 77 % de la population belge. Or, 30 % des sans-abris déclaraient consulter un médecin généraliste, contre 94,5 % de la population belge.
  • La participation au dépistage du cancer du sein est inférieure de 13 % chez les femmes issues des classes sociales faibles par rapport à celle des femmes de la classe la plus élevée. L’écart monte à 42 % pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.
  • Pour le recours aux soins dentaires préventifs des enfants, la différence entre classes sociales est de 36 %.
  • 1 assuré belge sur 7 dit avoir retardé le moment de consulter pour des raisons financières. Le report de soins touche 1 personne sur 4 à Bruxelles et près de 1 famille monoparentale sur 3. La situation est pire chez les chômeurs, les minimexés et les bas revenus, dont 40 % reportent des soins pour ces raisons.

6 thèmes sur la table
L’engouement des nombreux acteurs qui ont contribué au livre vert prouve l’importance de la problématique. Ce vendredi 28 mars, nous l’aborderons autour de 6 tables rondes :

  • personnes hors cadre de l’assurance soins de santé
  • sans-abris / la santé mentale
  • report des soins
  • groupes ayant des pratiques à risque : personnes avec problèmes de dépendance, travailleurs du sexe
  • femmes et enfants en situation précaire
  • primo-arrivants.

Des recommandations politiques
Les tables rondes du 28 mars ne sont pas un but mais un point de départ ! À l’issue de la journée, nous tirerons une série de recommandations destinées aux autorités publiques, pour améliorer la santé et l’accès aux soins des populations vulnérables. Ces recommandations feront alors l’objet d’un livre, blanc cette fois."

Sur le site de l’INAMI

  • Livre vert sur l’accès aux soins en Belgique
  • Programme des tables rondes du 28 mars

Contacts presse

  • INAMI : Sandrine Bingen : communication@inami.fgov.be, 02 739 72 06 - www.inami.be
  • Médecins du Monde : Marie-Anne Robberecht, marie-anne.robberecht@medecinsdumonde.be, 02 225 43 49 - www.medecinsdumonde.be

 

Source INAMI

Date de publication: 29/03/2014