Déconvention en raison de la perte d'index

Vous avez sans nul doute appris que le gouvernement a imposé des mesures d’économies draconiennes aux médecins (à concurrence de € 213 millions) et dans les soins de santé en général (€ 903 millions). Outre la perte d’index qui affecte l’ensemble des médecins, des économies de l’ordre de +/- € 64 millions sont encore prévues dans différentes spécialités, telles la cardiologie, la gastro-entérologie, la gynécologie, l’imagerie médicale, la biologie clinique, etc., bien que +/- la moitié seulement de ces économies avaient fait l’objet de négociations. Vous pouvez retrouver la liste exhaustive des mesures d’économies prévues dans les différentes disciplines. En effet, la répartition du dernier tiers de l’index (soit € 72,2 millions) a fait l’objet de négociations au sein de la médicomut. Vous trouverez ICI le résumé de l'adaptation des honoraires approuvée lors de la réunion du 5 décembre dernier.

 

Si vous ne pouvez décemment accepter ces mesures d’économies et souhaitez les compenser en demandant des honoraires plus élevés que les tarifs de l’accord, il est encore temps de vous déconventionner pour l’année 2017. Le cas échéant, l’avantage INAMI ne vous sera pas accordé en 2017 : soit un montant de € 4.790,23 pour les médecins totalement conventionnés, et de € 2.259,67, pour les médecins partiellement conventionnés. D’autre part, vous ne serez donc en principe plus lié aux tarifs de la convention et pourrez donc pratiquer des tarifs libres. 

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les conséquences financières de ce déconventionnement à mi-parcours et sur la manière de compenser ses retombées, rendez-vous ICI.

 

Dans ce cas également, il vous est encore possible de vous déconventionner d’ici le mercredi 14 décembre, par courrier recommandé, en motivant votre lettre comme suit : 


"Perte d’index"

 

Télécharger le MODÈLE DE LETTRE qui vous est proposé.